Accueil

RDC - Goma: Un préavis signifié à Joseph Kabila à l’occasion d’une marche populaire pacifique !

Un appel a été lancé par la coalition des forces politiques pour l’alternance en RDC demandant à la population de Goma d’effectuer une marche pacifique dite de préavis, visant à interpeller le Président Joseph Kabila sur son second et dernier mandat à la tête de l’État, lequel doit intervenir d’ici le 19 /12/2016. Et en réaction, une grande partie de la population a répondue favorablement.

Tout d’abord, ce sont les boutiques et marchés qui ont été fermés, ce qui a provoqué un faible mouvement de circulation, avant que d’autres secteurs d’activités soient affectés. C’est ainsi qu’un faible engouement a été observé au sein de la quasi-totalité d’activités habituelles.

Vers 10heures, une foule rassemblée autour des leaders de forces de l’alternance a assiégé le rond point dit signers, avant de débuter une marche en destination du bureau de la CENI, où était prévues des actions de remise des urnes à la CENI et une simulation de vote qui symboliseraient, selon les leaders de l’opposition, un rappel à la CENI de réaliser ses activités dans le délai prévu, notamment celles de convocation de l’électorat et de l’organisation des elections.

Pourtant bien annoncée, la manifestation n’a pas abouti aux actions finales telles que prévues et annoncées à la presse, étant donné les barrières infranchissables qui ont été érigées par une forte cohorte de la police qui a empêché les manifestants à accéder dans les enceintes du bureau de la CENI considérées par ces manifestants comme point de chute.

Angoissés par ce fait, quelques esprits surchauffés parmi les manifestants qui ont exprimé leur intention de pénétrer de force ce lieu, ont été calmés par le commandant de la place qui a subitement expliqué que l’endroit choisi comme point de chute était inviolable.

Signalons que quelques actions ont été menées à environs 10 mètres de la destination prévue, d’où les calicots avec des messages clairs ont été brandis, des slogans et chansons traduisant des convictions politiques et sociales ont été scandés et chantées. Tels que Kabila doit partir, l’alternance s’impose, des tueries on en a assez et autres…

Rappelons que cette manifestation a été organisée alors qu’une franche de l’opposition participe au dialogue politique avec le pouvoir en place, en vue, dit-elle, de la recherche d’un compromis politique pour la poursuite du processus électoral qui doit se matérialiser par l’élaboration d’un calendrier électoral consensuel.

Une autre partie de l’opposition qui a organisé cette manifestation estime, quant à elle, que la constitution est en voie d’être violée par le pouvoir en place au détriment de l’alternance politique, de la culture démocratique et de l’intérêt de la population en général.

Légalement, la constitution de la RDC prévoit que les élections doivent être organisées au plus tard le 19 Décembre 2016, alors que la convocation de l’électorat devrait intervenir trois mois avant. C’est dans ce contexte d’incertitude liée au respect de la constitution que la dite marche a été organisé.

Ce qui est vrai, le destin d’un peuple ne peut être hypothéqué pour des intérêts individuels, juste un moment d’observation et la réalité à affronter va se profiler en face…

 

Share

Nous suivre sur twitter

EmpirePromos.com

Commuiniqués de Presse recents

Souscrire à Notre Newsletter

Les articles sur l'actualité